Informer et réduire les risques

  • L’entrée à votre soirée donne-t-elle droit à une boisson ? Proposez le choix entre deux boissons non alcoolisées et une boisson alcoolisée
  • Optez pour des petits prix pour les boissons non alcoolisées – qui devront toujours être moins chères que les boissons alcoolisées – et le verre d’eau sera, bien entendu, gratuit
  • Afin de proposer un réel choix entre les boissons alcoolisées et les boissons non alcoolisées, développez des partenariats avec les distributeurs de boissons non alcoolisées ou proposez des cocktails sans alcools.

Quelques suggestions :

Sangria sans alcool

  • 1 litre de jus de raisin rouge ;

– le jus de 4 citrons, 4 orange et 1 pamplemousse ;
– 2 oranges coupées en tranches et 2 bananes en rondelles ;
– 1/2 boite de jus de pêche ;
– écorce des oranges ;
– laisser macérer 24 h ;
– retirer les écorces d’orange ;
– ajouter 2 à 3 verres de Perrier.

Express

– 5/10 de jus de pêche ;
– 4/10 de jus de banane ;
– 1/10 de jus d’abricot.

Tropic cocktail

– 1/2 de jus d’ananas ;
– 1/2 de jus de pamplemousse ;
– 1 trait de sirop de coco.

Le Chticocktail

– 1/3 de jus de cassis ;
– 2/3 de jus de pomme ;
– 1 trait de jus de citron (Pulco).

• Prévoyez des espaces plus calmes où les personnes pourront se poser, se reposer, discuter tranquillement, avec éventuellement des documents d’information sur les différents produits. Des bouchons d’oreilles pour réduire les risques auditifs peuvent également être prévus. Pensez à indiquer ces lieux par des panneaux.

Prévoyez l’installation de fontaines à eau gratuite dans les endroits les plus fréquentés.

• Une trop forte consommation d’alcool augmente le risque d’avoir des rapports sexuels non protégés. Aussi, vous pouvez prévoir des petites corbeilles de préservatifs à disposer dans des endroits discrets (les toilettes, le vestiaire, …) avec de la documentation.

Dispositifs SAM et/ou Capitaine de soirée : A l’entrée, proposez par exemple, aux conducteurs un bracelet « Celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas« . En échange, ils pourront bénéficier gratuitement d’une ou plusieurs boissons non alcoolisées… À la fin de la soirée, si l’éthylotest est négatif, ils participent à un tirage au sort, repartent avec un cadeau ou obtiennent une réduction sur leur ticket d’entrée…

Proposez un éthylotest à chaque conducteur quittant la soirée et incitez-le à tenir compte du résultat. Prenez soin de donner le test « de la main à la main », il n’en aura que plus de valeur.

• Afin de proposer une alternative à ceux qui ne veulent pas prendre leur voiture, prévoyez des navettes ou faites appel à des taxis en négociant des tarifs étudiants avec la compagnie. Mais attention, pensez également aux personnes qui prendront leur voiture juste après leur descente du bus, et prévoyez également pour eux des éthylotests.

Et bien entendu, informez sur le dispositif que vous mettez en place durant la soirée sous forme de tract donné à l’arrivée, de message sur le ticket d’entrée, d’affiches dans des lieux précis, de messages par le DJ…

Les Centres d’Accueil et d’Accompagnement à la Réduction de risques pour Usagers de Drogues (CAARUD) visent notamment à regrouper les dispositifs de réduction des risques : boutiques, bus, automates, documents d’information pouvant vous aider à mettre en place et animer des stands de prévention et de réduction des risques.

Le programme « LABEL VIE »

Certaines de ces solutions peuvent avoir un coût (ex : tickets d’entrée moins chers pour les « conducteurs sobres », boissons offertes, cadeaux…) difficile à supporter pour l’association. Vous pouvez obtenir un soutien financier pouvant aller jusqu’à 800 € grâce à l’opération LABEL VIE, qui soutient des projets de sensibilisation à la sécurité routière réalisés par des jeunes pour des jeunes.

Dossier disponible sur le site www.label-vie.net ou contacter directement le Coordinateur sécurité routière à la Direction départementale des territoires (ex-DDE) de votre département, ou encore la Maison de la Sécurité Routière dans les départements où il y en a. Si vous prévoyez de faire d’autres soirées, prenez un petit temps pour faire le bilan de ce que vous avez mis en place durant la soirée pour réduire les comportements à risques … ce qui a bien marché, ce qui a été plus difficile, … votre soirée suivante n’en sera que plus réussie !

 

[Source : Guide d’organisation de soirées étudiantes sur le site de la MGEL.]

Les flyers

Des documents de prévention et de réduction des risques sont mis à disposition des teuffers
Ils présentent les effets caractéristiques des substances, évoquent les effets indésirables potentiels, les effets secondaires, les risques sur le moyen ou le long termes (risques de pharmacodépendance par exemple)ainsi que les modalités de consommation.

Un flyer est consacré aux risques spécifiques liés à la poly consommation

Un flyer rappelle le contexte légal régissant l’usage de drogues en France

Un flyer intitulé « Repères » donne des indicateurs aux usagers, pour leur permettre d’évaluer leur rapport aux produits et l’impact que cela peut représenter dans une vie.

Des plaquettes sont également distribuées pour promouvoir et favoriser l’accès aux dispositifs de soins locaux.

[Source : Michel MONZEL, Éducateur spécialisé, Coordinateur du Service en amont – Prévention des addictions et des conduites à risques]